Bouddhisme et Hindouisme

Bouddhisme et Hindouisme, deux concepts qui prêtent encore à confusion dans l’esprit de beaucoup de gens. Certes, le Bouddhisme a tiré ses origines de l’Hindouisme lui-même, de ce fait, ils sont étroitement liés mais ils diffèrent cependant l’un de l’autre à plusieurs titres, malgré certaines similitudes qui les rapprochent.

Hindouisme

Différences et similitudes entre Bouddhisme et Hindouisme

Tous les deux ayant vu le jour en Inde, la doctrine de Bouddha est une remise en question de l’Hindouisme à qui elle reproche une iconographie déconcertante avec ses milliers de dieux. En effet, Bouddha ne reconnaît aucun dieu à qui s’adresser pour implorer un quelconque pardon ou pour obtenir le salut. L’homme est le seul maître de son destin.

Par ailleurs, les bouddhistes évitent de se perdre dans les spéculations sur l’origine du monde, ignorant ainsi tout concept d’un dieu créateur, contrairement aux hindous qui ont leur Brahma considéré comme le premier créé et source de toute chose.

La réincarnation

S’ils partagent le même idéal qui est la libération de l’homme du cycle des réincarnations, le Bouddhisme et l’Hindouisme n’en n’ont pas la même conception. Le premier renie l’existence d’une âme passant d’un corps à l’autre à travers la réincarnation de par le principe d’impermanence, ce que les hindous proclament.

D’autres différences mineures peuvent séparer les deux courants, comme le système de castes inhérent à l’Hindouisme, mais qui est totalement ignoré du Bouddhisme. Il en va de même de la langue : le Vepa constituant les écritures sacrées hindouistes est rédigé en sanskrit, à l’inverse du Tripitaka des bouddhistes, qui lui est écrit essentiellement en pali.

Et l’on se demande pourquoi l’Hindouisme, qui est reconnue comme la plus vieille religion du monde, malgré ses 750 millions d’adeptes, ne connaît pas la même popularité en Occident que celle du Bouddhisme qui y continue actuellement de faire de plus en plus d’adeptes.

Sujets: L'hindouisme

Le bouddhiste au quotidien

Le Bouddhiste est une personne qui suit la voie de Bouddha afin de trouver la paix intérieure permanente. Pour ce faire, il doit aller au-delà de la connaissance des principes du Bouddhisme. Il faut savoir les vivre au quotidien pour atteindre la béatitude ultime.

Quelqu’un qui prend du temps pour méditer, mais qui détourne les yeux de la misère d’autrui est-il bouddhiste ?

Quelqu’un qui s’adonne à l’entretien d’un temple bouddhiste, ou soutien des Moines Bouddhistes, mais qui utilise des insecticides pour se débarrasser des fourmis de sa maison agit-il selon les principes du Bouddhisme ?

Pour le véritable bouddhiste, le Bouddhisme constitue un art de vivre, une seconde nature qui ne peut être vécu à un moment de la journée. C’est pour cela que la méditation occupe une si grande importance dans sa vie. Il doit sans cesse s’efforcer d’agir sainement, pour lui et surtout pour autrui. C’est uniquement dans cet effort continuel qu’il pourra atteindre le stade de Nirvana.

Comment devient-on bouddhiste ?

Devenir bouddhisteOn ne peut devenir bouddhiste par un quelconque rite initiatique ou une cérémonie telle que le baptême ou la circoncision. Tout comme dans l’histoire du Bouddhisme, et celui de Bouddha, devenir bouddhiste consiste à s’engager pleinement dans la recherche de la pureté.

Pour cela, il faut accepter de se libérer des illusions de la vie, en trouvant refuge dans « les trois joyaux » du Bouddhisme qui consistent à suivre les enseignements de Bouddha, et faire partie de ses disciples.

Quant à ces enseignements, ils résident en cinq préceptes, qu’il faut vivre au quotidien :

  • faire preuve de bonté et de compassion,
  • de générosité et de détachement,
  • de contentement,
  • aimer la vérité et la rechercher,
  • et faire preuve d’une attention vigilante et d’une conscience lucide.

Chacun peut être bouddhiste en soi. Néanmoins, faire partie d’un Sangha permet de mieux évoluer dans la recherche du Nirvana. N’est-il pas vrai que le salut est dans le grand nombre de conseillers ?