Le Karma

Le Karma occupe une place fondamentale dans l’initiation au Bouddhisme, car il représente le cycle de la vie d’un Bouddhiste. Pour comprendre le Karma, il faut s’appuyer sur l’étude de la vie et de la mort dans le Bouddhisme.

Karma bouddhique

La signification du Karma

La signification du Karma

Pour un Bouddhiste, la vie est une préparation de la mort. Pour atteindre le Nirvana où il sera libéré des maux de ce monde et toutes les sources de souffrance, le Bouddhiste doit vivre en respectant le Dharma ou les lois. Il doit faire preuve de bonté envers autrui envers la nature, il doit éviter de juger les autres, il doit fuir les attachements qui lui causent de la souffrance comme l’argent et il doit s’abstenir d’avoir des pratiques sexuelles indignes. Si le Bouddhiste suit ces lois, il peut briser le cycle de réincarnation et atteindre le Nirvana. Dans le cas contraire, il va hériter d’un mauvais Karma et renaitre dans une vie de souffrance. C’est ici que le Karma prend tout son sens, car le Karma détermine les évènements qui suivent la mort d’un Bouddhiste.

 « Par l’évolution des actes, celui qui dépouille est dépouillé à son tour. »

Selon une approche étymologique, le Karma qui signifie acte. Cette définition donne tout son sens au Karma, car il s’agit en effet d’une loi de causalité qui détermine si le Bouddhiste va atteindre l’Éveil ou s’il va se réincarner dans une vie de souffrance. Ainsi, le Karma rassemble tous les actes antérieurs y compris ceux des précédentes incarnations et il détermine la vie d’un Bouddhiste. S’il possède un bon Karma, c’est-à-dire s’il a vécu en respectant les règles du Bouddhisme et qu’il s’est libéré des illusions de ce monde, il brisera le cycle de réincarnation pour atteindre l’Éveil, le Nirvana.

Le Karma est la source du bonheur et du malheur. La vie d’un Bouddhiste doit servir à éviter le mauvais Karma en se détachant des liens de ce monde et en faisant preuve de bonté pour que dans la mort, il soit récompensé par le Nirvana. Pour avoir un bon Karma, le Bouddhiste doit suivre les règles du Bouddhisme. En faisant preuve d’amour, de pacifisme et de compassion, le Bouddhiste n’est jamais amené à faire du mal à autrui. Ces qualités lui permettent au contraire de partager son bonheur et d’aider les autres. La compassion, le Pacifisme et l’Amour sont donc indissociables dans la compréhension du Karma dans le Bouddhisme.

Poursuivre dans l’initiation au Bouddhisme  :

Les commentaires sont clos.