La sagesse bouddhiste

La réputation du Bouddhisme dans le Monde a été construite grâce à la sagesse bouddhiste. La sagesse bouddhiste est une voie à emprunter pour la réalisation de soi ; une philosophie qui vise à aider les personnes à atteindre la plus grande sagesse.

Sagesse bouddhiste

Symbole du Bouddhisme, la fleur de lotus

Origine de la sagesse bouddhiste

Dans l’Histoire du Bouddhisme, Siddhartha Gauthama a fondé le Bouddhisme suite à son appréhension après avoir rencontré des personnes miséreuses. Voulant trouver les réponses à ses questions sur l’origine du mal, il a d’abord consulté les plus grands sages et prêtres de son pays avant de s’adonner lui même à la méditation.

C’est ainsi qu’il a acquis la sagesse nécessaire pour fonder la sagesse bouddhiste. Cependant, la plus grande sagesse de Bouddha lui vient de son éveil durant lequel il a accédé à la plus grande vérité de ce monde :

« Chaque acte qu’une personne effectue lui revient d’une manière ou d’une autre. Pour briser cette chaîne de cause/effet, et ainsi accéder au bonheur, il faut toujours agir de manière à éviter de causer du tort à soi-même ou à autrui ».

Ainsi, la sagesse bouddhiste préconise d’agir en étant guidé par l’amour, la générosité, la compassion et la compréhension :

« Bonne est l’action qui n’amène aucun regret et dont le fruit est accueilli avec joie et sérénité. »

Cependant, il est très difficile d’agir avec discernement lorsqu’une personne est trop impliquée. Voilà pourquoi l’enseignement de Bouddha accorde autant d’importance à la méditation.

« L’esprit est difficile à maîtriser et instable. Il court où il veut. Il est bon de le dominer. L’esprit dompté assure le bonheur. »

Les cinq préceptes bouddhistes

Toute la sagesse bouddhiste peut se résumer en cinq préceptes qui, à eux seuls, conditionnent la vie des moines bouddhistes. Ces cinq préceptes sont :

  1. S’efforcer de ne pas nuire aux êtres vivants, ni de tuer. Toute personne qui respecte l’enseignement de Bouddha doit toujours agir avec compassion et avec amour. Il ne peut s’éveiller au Nirvana qu’en étant guidé par cette compassion.
  2. S’efforcer de ne pas accepter ce qui n’est pas donné. Rien en ce monde n’est éternel. Seules les possessions qui sont nécessaires pour la santé physique et mentale devraient être considérées comme importantes.
  3. S’efforcer de ne pas avoir une conduite sexuelle incorrecte. « L’homme qui s’attache à cueillir les plaisirs comme des fleurs est saisi par la mort qui l’emportera comme un torrent débordé emporte un village endormi. »
  4. S’efforcer de ne pas user de paroles fausses ou mensongères. « Meilleur que mille mots privés de sens est un seul mot raisonnable, qui peut amener le calme chez celui qui l’écoute. »
  5. S’efforcer de s’abstenir de tout produit intoxicant réduisant la maîtrise de soi. « La vigilance est le chemin du royaume immortel. La négligence est celle qui mène à la mort. »

Ces cinq préceptes n’ont subi aucun changement depuis la fondation du Bouddhisme. Aussi, pour ceux qui recherchent le bonheur dans le Nirvana, ces quelques citations de la sagesse bouddhistes leur en donneront un avant-goût.

L’Histoire du Bouddhisme  :

Sujets: sagesse selon boudha, sagesse bouddhiste

Les commentaires sont clos.