La vie des moines Bouddhistes

Lorsqu’il est question de moines Bouddhistes dans l’Histoire du Bouddhisme, les pensées ont tendance à se diriger vers des hommes au crâne rasé, avec des bols dans la main pour demander l’aumône. Pourtant, les véritables moines Bouddhistes sont loin de cette image stéréotypée véhiculée par les divers médias.

Moines boudhistes

Moines bouddhistes Monk durant une cérémonie

Devenir moine Bouddhiste

Un moine bouddhiste est une personne qui a décidé de son plein gré de vivre dans un monastère. Il s’agit des moines « bonzes », mais ceci ne constitue pas le nom d’origine d’un moine. En effet, le terme « bonze » vient du mot japonais « Bozu » qui signifie « maître de temple » ou « prêtre ».

La véritable appellation du moine bouddhiste est « bikkhu » pour les hommes. Il faut remarquer une grande différence entre ces deux termes, car aucun « bikkhu » ne peut être considéré comme prêtre, peu importe son rang dans la communauté.

Pour devenir moine, le postulant doit passer par une étape préparatoire durant laquelle il doit observer et apprendre les règles de vie des moines bouddhistes.

À vingt ans, il peut ensuite décider de respecter le code monastique, le « patimokkha » et ainsi devenir un « bikkhu » accompli. Cependant, il n’est pas tenu de rester moine toute sa vie.

L’un des enseignements fondamentaux de Bouddha réside dans la liberté de chacun à suivre son enseignement ou non, à être moine ou non.

Enfin, la vie monastique n’est pas réservée uniquement aux hommes. Il existe aussi un ordre de moines bouddhistes femmes appelé « bikkhuni ».

La vie des moines bouddhistes

La vie des moines bouddhistes est entièrement régie par le « patimokkha ». Il s’agit d’un ensemble de trois cent règles. Ces règles se portent sur plusieurs aspects de leur vie, à commencer par la possession. Un moine bouddhiste ne peut rien posséder d’autre que ce qui lui est essentiel.

Bouddha enseignant que toute possession matérielle est futile pour celui qui recherche réellement le Nirvana, un « bikkhu » ou une « bikkhuni » ne possède en tout et pour tout que ses habits, un rasoir, une aiguille, et un bol. Pour le reste, le moine ne peut compter que sur les dons que la communauté laïque lui fournit : nourriture, médicaments, toit…

Cependant, un moine ne peut mendier dans la rue. Selon le « patimokkha », ils doivent circuler dans les rues en silence, sans demander quoi que ce soit. La relation entre la société laïque et le Sangha, l’ordre des Moines, est très étroite. La première entretient et subvient aux besoins de l’autre, et ce dernier enseigne le Bouddhisme en échange.

Pour résumer les codes de comportements des moines bouddhistes, ils doivent toujours rester pacifiques envers qui que ce soit ou quoi que ce soit. Respecter la vertu et agir avec sagesse, toujours rester humble, ne pas avoir de relations sexuelles et ne pas faire usage de produits intoxicants.

Devenir moine bouddhiste est une décision personnelle importante qui nécessite une grande abnégation de soi, et chacun peut être Bouddhiste sans être moine. Cependant, pour ceux qui veulent le devenir, l’ordre des Sanghas accepte toute personne de toutes les nationalités selon les enseignements de Bouddha.

L’Histoire du Bouddhisme  :

Sujets: devenir moine asie, vetement bouddhiste homme, Moine tibetin, moines bouddhistes, nom de moine japonais

Les commentaires sont clos.