Histoire du Bouddhisme au Tibet

Le Bouddhisme et le Tibet sont liés depuis longtemps dans l’Histoire du Bouddhisme et ce dernier est profondément ancré dans la culture du Tibet. Et pour cause, le Bouddhisme était au centre des révoltes entre le Tibet et la Chine. Afin d’imposer son règne sur le royaume tibétain, les Chinois, sous la pensée communiste, ont éradiqué les écoles de Bouddhisme au Tibet lors de la révolution culturelle.

Bouddhisme tibétain

Histoire du Bouddhisme au Tibet

Cependant, le Bouddhisme est resté et plus tard avec le retour du Dalaï-Lama dans son pays, le Tibet a pu obtenir la libération du joug chinois et le peuple fut autorisé à pratiquer la religion de son choix.

Les liens historiques

Pour comprendre le puissant lien entre le Bouddhisme et le Tibet, il est nécessaire de remonter dans le temps lors de l’introduction du Bouddhisme au Tibet pendant le vieux siècle. À cette époque, le Tibet était ravagé par les guerres et les conflits internes et plus tard avec les Chinois et les Mongoliens.

Plus tard, en 1950, les Chinois envahissent le Tibet et détruisent toutes les écoles bouddhistes pour imposer le règne du communisme. Le 14e Dalaï-Lama, Tenzin Gyatso est même obligé de partir en exil pour fuir l’oppression chinoise.

Il décide alors de fonder la région autonome du Tibet et entame des manifestations pacifiques pour obtenir l’indépendance du Tibet. Sa lutte lui vaudra le prix Nobel de la Paix en 1989. Aujourd’hui encore les tensions entre la région autonome du Tibet et la Chine sont palpables.

Durant cette lutte, le Bouddhisme sera au centre des discussions, car l’idéologie selon laquelle le Dalaï-Lama mène sa lutte pour la libération du Tibet suit les enseignements de Bouddha. Ceci explique la politique de non-violence proclamée par le Dalaï-Lama lors de cette lutte et qui lui a valu le prix Nobel. Le Bouddhisme au Tibet est ainsi une religion d’État et le Dalaï-Lama est le chef de ce gouvernement pacifique qui prône l’amour et la non-violence.

Le Bouddhisme a donc ainsi influencé la manière de vivre et de penser du Tibet et il en a fait le premier état de droit qui prône l’égalité, la non-violence, la tolérance et la domination des plaisirs. Le Tibet est également le seul État à ne posséder aucune force militaire.

« Si nous devenions violents, nous n’aurions plus rien à défendre »

 

Les spécificités du Bouddhisme Tibétain

Les spécificités du Bouddhisme Tibétain

Les spécificités du Bouddhisme Tibétain

Quelques différences subsistent au niveau du Bouddhisme Tibétain et celui qui s’est répandu en occident. Contrairement au Bouddhisme occidental, le Bouddhisme Tibétain ne vise pas le Nirvana. Celui qui atteint l’Éveil demeure dans le samsara, les flux de la vie, pour guider à leur tour tous les êtres afin qu’ils atteignent l’Éveil. Ainsi, ils ne deviennent pas Bouddha, mais un Bodhisattva. Le Bouddhisme Tibétain recherche ainsi l’Éveil collectif et non un Éveil individuel.

L’Histoire du Bouddhisme  :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *